La revue de culture protestante
Rachel et Léa
Rachel et Léa
Notre Cahier d’études juives bénéficie, depuis que les signataires ci-dessous en assurent la responsabilité éditoriale, de collaborations de l’Institut interuniversitaire d’Études et de Culture Juives, rattaché à l’Université de Provence (Aix-en-Provence), nous nous en félicitons.
 

Le présent Cahier comporte ainsi deux articles qui font état de travaux de recherche (il s‘agit de thèses) récentes. Yaël Gronner-Timsit nous introduit à la diversité des interprétations des figures de Rachel et de Léa dans la tradition juive, l’une et l’autre jouant des rôles parfois inattendus. Karine Michel présente les communautés juives aujourd’hui en ex-Allemagne de l’Est, où leur présence n’a rien d’évident en raison du passé tourmenté de ce pays et des événements qui ont suivi la seconde guerre mondiale.

 

Florence Taubmann, actuellement Présidente de l’Amitié judéo-chrétienne de France, nous fait l’honneur d’une réflexion sur les vocations complémentaires du judaïsme et du christianisme. Thème risqué, essentiel depuis Rosenzweig, et que l’auteur traite à partir de la familiarité qu’elle a de la tradition juive autant que des besoins spirituels de notre époque, en mettant en valeur, dans les parallèles qu’elle établit, les dissymétries comme les fraternités.

 

La connaissance du judaïsme que nos Cahiers cherchent à promouvoir passe également par des témoignages, et par la littérature. C’est pourquoi nous sommes heureux d’accueillir dans ce volume une contribution de la poétesse israëlienne Schulamith Halévy. Ce sont à la fois un récit autobiographique, un témoignage de la vie en Israël durant les dernières décennies, des poèmes qui ponctuent la mémoire de l’auteur, et des tentatives de rencontre avec des partenaires arabes.

 

Jean-Marc Chouraqui et Olivier Millet