La revue de culture protestante
Les jardins : utopie huguenote ?
Les jardins : utopie huguenote ?
En lisant le titre de ce dossier consacré aux jardins huguenots, le lecteur pourrait s’écrier : « Encore les Conservatoires ! ». Le genre est la mode, même en France, où les châteaux (Courson, Chaumont-sur-Loire, Villandry) n’hésitent plus à faire valoir leur patrimoine en ouvrant la porte de leurs domaines horticoles. Nos contemporains, assoiffés d’air pur, se découvrent l’âme bucolique.

 

Pour autant, Foi&Vie ne compte pas succomber à l’esprit conservateur, fût-ce celui des végétaux. Loin de favoriser l’« archéo-protestantisme », pour reprendre l’expression de Troeltsch, il s’agit plutôt de cerner et de saisir cet instant de grâce que fut le XVIe siècle réformé dans l’histoire des jardins et, au-delà, de comprendre comment la pratique horticole, ainsi que la théologie et l’esthétique qui la soutiennent, fut un moyen d’exprimer un rapport nouveau au monde et à la science.

 

Pourquoi Bernard Palissy, par exemple, conçut-t-il son refuge pour « chrétiens persécutés » dans un jardin utopique ? En quoi le jardin-laboratoire d’Olivier de Serres est-il le signe d’une nouvelle compréhension de la science botanique ? En quoi la fascination de Jean de Léry pour la nature tropicale a-t-elle nourri l’ouverture au Nouveau monde de ses contemporains ?

 

En faisant surgir, au fil des pages, des noms d’herboristes, de botanistes, de géographes, Foi&Vie s’aère ... mais édite aussi les pièces d’un dossier et s’inscrit dans un débat contemporain, celui de la préservation de la nature, que n’aurait pas renié l’un de ses anciens directeurs, Jacques Ellul.

 

Des géographes (Michel Rodes, concepteur de ce numéro, et Alain Cazenave-Piarrot), un biologiste-botaniste et pasteur, Otto Schaefer, nous entraînent dans cette réflexion bucolique, prolongée jusqu’à notre époque par les intuitions de Bernard Charbonneau. La rubrique « Entre guillemets » permettra au lecteur de relire les textes fondateurs de cette histoire.

 

Avec « le Cabinet des curiosités », rubrique d’articles donnant à lire et comprendre d’intelligente façon le monde dans lequel nous vivons, nous entrons dans le monde de l’enfance et de sa relation au sacré à travers la littérature, et cela, grâce au bel article d’Isabelle Cani. Enfin, lors des jours plus austères (c’est-à-dire pluvieux) de l’été, le lecteur pourra aborder, mais avec l’esprit aéré, l’article systématique de Bernard Hort sur la théorie du conflit théologique, avec en mains un jardin imprimé, celui des pivoines et des iris d’Hélène Saule-Sorbé, reproduits en couverture, et ces vers de Guillaume de Saluste du Bartas :

 

Je te salue, ô Terre porte-grains,
Porte-or, porte-santé, porte-habits, porte-humains,
Porte-fruits, porte-tours, calme, belle, immobile,
Patiente, diverse, odorante, fertile,
Vestue d’un manteau tout damassé de fleurs.

 

Annie Noblesse-Rocher